Sexe frere et soeur rapports sexuels doux

sexe frere et soeur rapports sexuels doux

Tu devrais consulter un psy pour savoir d'ou vient ce problème. Oui c'est super bizarre. Avez vous recommencer depuis? Peut etre en te trouvant un copain tu n'auras plus ces envies. Vous avez raison, ça ne va pas mais je n'arrive pas à être repoussante même en n'essayant. Je perd mes moyens à chaque fois, je sais que c'est mal pour moi, mon équilibre, tout le reste Après avoir était résistante avec lui plusieurs semaines en suivant vos conseils qui m'ont plus ou moins choqués, j'ai recommencé et c'est de nouveau repartie la passion entre mon frère et moi depuis la semaine dernière, c'est même encore plus fort, on n'a fais plusieurs fois l'amour, j'en culpabilise énormément d'avoir était d'accord et pourtout Ce qui je n'arrive pas trop à saisir.

Il n'a pas était exigeant, il m'a juste passer un coup de fil, j'ai entendue sa voix et puis voilà, j'ai pas plus arrêter mes pulsions J'arrive pas à expliquer mon comportement, c'est bizarre. Je crois que c'est à cause d'un trop plein d'épreuves, peut-être aussi que j'ai trop souffert à cause de ma famille et qu'ainsi, je me venge d'eux!

L'ampleur que ça prend à présent, je ne la contrôle absolument plus et je découvre que j'ai vraiment des sentiments pour mon frère par pour ce qu'il est mais pour ce qu'il m'apporte de bien: D'ailleurs, je résiste pas quand il me parle et qu'il me dir qu'il m'aime sincèrement alors qu'il a bien conscience de ce qu'il fait car il reconnaît que c'est pas dans la norme de vivre en relation en tant que FRERE et SOEUR.

J'ai aussi eu tellement de peine car mon frère est alcoolique, que ça a sans doute démarrer cette folie. Je sais pas comment ça va se passer?

Si je vais pouvoir rompre, pour l'heure, je ne puis m'y résoudre, je suis bien avec lui. Ne me jugez pas! C'est trop pénible pour moi, je suis au bout du rouleau, trop, trop besoin de quelqu'un. En plus, ma situation est fiancière, chômage, ne trouvant pas de travail car peu de déboucher dans ma profession.

Ral-le bol d'être toujours en bas de l'échelle, d'être paumé, de me sentir constamment en blocage par rapport à d'autres sur plein de trucs! J'ai beaucoup de différence Avec mon frère, je me libère d'un énorme poids!

Je l'ignore moi même je ne sais pas tout ou si mais je le refoule car j'ai peur. Pas de changement parce que j'ai une phobie sociale énorme depuis très longtemps et que mon frère vit ça aussi.

On s'épaule sur ça. Je sais pas si vous comprenez car moi, je ne suis pas certaine de comprendre. J'ai le mal de vivre, je me prive de tout et il faudrait aussi que je me sépare de lui, alors non, non, je ne peux m'y résoudre et puis je me fiche des gens.

J'ai toujours eu peur des jugements car les gens m'ont rabaissés quand j'ai faite ma dépression alors depuis, j'évite de sortir, c'est une difficulté insupportable pour moi d'affronter le monde social.

Je termine ne sachant plus quoi dire car c'est la misère, c'est bien pénible tout ça Personne ne me répond, ça m'anéantie, j'avoue que mon histoire peut paraître étrange mais c'est bien la mienne, celle que je vis alors non, cessez de dire qu'il s'agit d'un troll car c'est FAUX.

Par ailleurs, j'ai la sensation d'être prise au piège, manipulée, en danger aussi Qu'est-ce qui se passe? Trop c'est trop, je suis complètement perdue, j'ai pas le recul nécessaire pour faire une analyse complète car c'est pas anodin ce qui m'arrive et oui, je fais honte aux autres et moi, j'arrive plus à être avec d'autres et ça c'est douloureux bien que je ne veuille pas le reconnaître mais si.

Quelle bagaille tout de même ma vie? Elle ne m'apporte rien de bon, que des ennuis, des larmes, de la souffrance. La joie, je crois ne l'avoir jamais ressentie dans ma maudite vie. Il y a une confusion importante en moi et un manque d'affection. Merci de laisser quelques commentaires sur ma file qui pourront, je l'espère vivement m'être utile pour la suite. J'ai peur de l'avenir, de ce qu'elle va m'apporter, je me sens seule au monde, rejetée, méprisée, nulle, incapable, moche, sotte Quoi faire pour aller de l'avant?

C'est bien joli tout ça mais en n'attendant, ce n'est pas les autres qui sont en moi, à ma place. Chacun à des difficultés, voire ses folies à certains moments, j'ai toujours était parfaite alors oui, aujourd'hui, ma conduite est inqualifiable, mon comportement tourne vers une approche de mon frère malsaine.

Nous en sommes arrivés là! A qui la faute? Lui et moi, moi aussi, je le reconnais, il ne faut pas mettre tout sur son dos car là, on ne va pas sortir de l'auberge.

Personnellement, je ne répondais pas parce que je ne savais pas quoi répondre Si on ne sait rien dire de plus intelligent que le silence, il faut se taire. J'avoue que tes messages me troublent Ne te méprends pas, ce n'est pas un reproche du type "tu n'es pas cohérente, sois plus claire. Tu dis que ton frère a "un peu abusé" de toi. Il n'y a pas de "un peu". Au début tu disais que votre première relation était sous l'emprise de l'alcool; j'ai compris naïvement que tu avais une légère attirance pour ton frère depuis un certain temps et que l'alcool t'avais aidée à te deshiniber.

Tu dis que tu "pouvais te débattre", donc si tu l'avais pu tu te serais débattue; l'alcool mêlé à la surprise, à cette situation imprévisible, à laquelle on ne sait pas comment réagir, bloque les réactions de défenses: Ca s'appelle un viol. Ton envie d'être avec lui peut être sincère, ça ne change rien à la situation de départ. J'aimerai avoir ton avis là-dessus avant de poursuivre, si tu veux bien.

J'ai sans doute mal dit une phrase au départ effectivement! Je dirai plus que les torts sont partagés vis-à vis de ce qui s'est produit entre nous la première fois. Disons que moi, j'étais très fatiguée et que mon frère avait trop bu et qu'on s'est retrouvés dans le même lit. Quand je voulais l'arrêter c'était trop tard, je me suis laisser faire et puis j'ai eu des regrets par la suite car je ne me vois plus me défaire de lui.

Le lendemain, j'ai bien réalisé ce qui s'est produit, que nous sommes tous deux aller trop loin, beaucoup trop loin Seulement c'était trop tard, ce qui était fait, était fait et aujourd'hui, je suis presque en couple avec lui, ça fait bizarre quoi.

Du coup, avec la peur de me retrouver de nouvelle seule, je laisse faire et même si la morale est contre moi, c'est comme ça. Ne chercher pas à me juger car c'est bien compliqué comme vous le voyez. Moi même, je ne sais plus ou j'en suis dans ma tête. L'asile serait bon pour moi, j'ai l'intime impression, j'exagère sans doute mais c'est vrai que c'est inqualifiable, j'ai fais un pas pour me sortir car mon frère m'a convaincu et puis j'ai croisé une personne qui m'a traitait de pauvre fille iresponsable et écoeurante!

Comment dois-je le prendre? Elle a raison sur toute la ligne, je prend conscience plus le temps passe que ça va pas fort chez moi, je ferai mieux d'en finir!!! N'écoute pas les ignorants qui disent que c'est écoeurant de sortir avec son frère Ce sont de pseudo bien pensant qui passent plus de temps à parler qu'à réfléchir.

Si tu étais heureuse de sortir avec ton frère, je vous souhaiterais à tous deux tout le bonheur du monde; mais tu n'as pas l'air heureuse, et pas uniquement parce que c'est ton frère. On dirait que tu te "forces" à sortir avec lui tout ça parce que vous avez "couché" vu ce que tu dis, je n'arrive pas à croire que c'était un acte d'amour, ou même purement sexuel et parce qu'il n'y a personne d'autre J'ai la vive impression que ton frère te prostitue pour son compte.

Il a le droit et même un certain devoir de s'occuper de toi; mais on dirait qu'il joue sur ta solitude pour marchander son attention contre du sexe Pour moi, vous ne formez pas un couple sain, et le fait que vous soyez frère et soeur n'a strictement rien à voir là-dedans. Je te dirais la même chose si ça avait été un étranger. Tu dis que vous avez été tous les deux trop loin Je dis que non: IL a été trop loin. Le fait qu'il avait bu n'est pas une excuse.

Même bourré on garde toujours un certain contrôle. Il a profité de ta faiblesse passagère due à la fatigue et à ta semi-inconscience, et il continue de profiter de ta faiblesse actuelle par ta peur de te retrouver seule. Tu as voulu l'arrêter et il ne t'a pas écoutée. Un simple "non" doit arrêter n'importe quel type. Celui qui n'écoute pas ce "non" est un violeur.

Même un type normal, sain, sait très bien que même un silence est un refus. Tu fais des choses que tu n'as pas envie de faire, et c'est à cause de ton frère. Toi, tu n'as rien à te reprocher.

Tu as fait ce qu'il fallait. Tu as refusé, et c'est lui qui a décidé de ne pas prendre en compte ce refus. Tu t'es laissée faire après? Tu n'as pas décidé de toi-même de continuer: C'est lui qui t'as fait croire que se faire abuser par son frère c'est mieux que d'être seule.

Au fond de toi tu sais que c'est faux. Tu voudrais arrêter, mais tu n'y arrives pas, non pas parce que tu es cinglée, mais parce qu'il te manipule. Je connais une fille, une fille formidable, pleine d'intelligence et bon sens, que son frère a abusée jusqu'à ses 24 ans. Ce n'est pas reservé aux enfants. Ce n'est pas reservé aux ado. Et avec les adultes, la manipulation prend des formes vraiment subtiles, vraiment perverses, au point qu'on arrive pas à les voir, au point qu'on ne sait pas comment y échapper.

Tu n'es pas l'amante de ton frère. Tu en es la victime. Tu es parfaitement innocente de tout cela, ça se voit, ça saute aux yeux, même si toi tu préfères penser le contraire, car il est moins dur de penser qu'on est entiché de son frère que de voir qu'on s'en fait abuser. Je suis de tout coeur avec toi Gladys; tu te rend déjà compte que ce n'est pas normal, que c'est destructeur, tu arriveras à t'en sortir. Oh Blabla, Libre à toi de croire de ce qui te chante mais hélas pour moi, ce n'est pas du mensonge car je ne serai pas aussi désespérée si je ne vivais pas tout cela, Mon Dieu, quel enfer que c'est de supporter ça!

Arrête de venir sur ma file car je n'ai nulle part où m'exprimer de mon GROS souci. Et puis, je suis si perdue que parfois si je ne sais où me mettre et voilà pourquoi, je glisse sans le faire exprès quelques incohérences ne sachant moi même pas ce qui nous est rééllement arriver. Je te remercie Lady Fuchsia pour ta compréhension envers moi, tu as du vrai mais je crois avoir également une part sur le gâteau sur ma relation avec MON frère car vois-tu, j'étais bien consciente que cette nuit là, une erreur fatale s'est faite et je n'ai pas fais assez de cas de cela à mon grand dam aujourd'hui.

Je vais finir par perdre pied, je veux M'EN sortir VRAIMENT mais je ne vois pas comment, j'ai peur de rompre avec lui maintenant et de me retrouver à nouveau au bas de l'échelle, je vais en mourir mais c'est plus de l'égoïsme car tout bien réfléchie, je n'éprouve rien de sérieux pour lui mais lui dire, ça risque de l'emmener où?

Heu, elle a jamais dit qu'elle l'avait allumé ni que c'est elle qui avait commencé à le câliner Et même si c'était le cas On peut demander un peu d'affection à notre frère sans qu'il nous saute! Et sinon, je choisi bien mes partenaires, merci; ils n'ont pas besoin de chercher dans le dictionnaire pour comprendre un "pas ce soir.

Certes, je n'étais pas là et je ne lis pas les esprits, et notre pauvre Gladys est dans un tel état de confusion on le serait à moins Et c'est suffisamment grave et important pour ne pas faire l'impasse là-dessus.

J'espère vraiment de tout mon coeur que ce n'est pas le cas, mais si malheureusement ça l'est, dire que c'est sa faute et que c'est elle qui l'a allumée risque de causer des dégats à très long terme Tandis que si ce n'est pas le cas mes réflexions et questions garderont un effet "neutre".

Un viol incestueux peut parfaitement se dérouler de cette manière, même si ça parait "peu crédible". Il y a une grande différence entre convaincre une personne un peu réticente et ne pas l'écouter.

Un consentement tardif est un consentement quand même. Ce que je vois c'est que Gladys s'est "laissée faire" à cause de sa fatigue, sa solitude affective et sans doute de la surdité de son frère due à l'alcool Comme consentement, c'est pas terrible.

Tu ne fais que dire ton avis et tu n'as manqué de respect à personne Pour ajouter ces vidéo a votre site, s'il vous plaît mettez-vous les suivantes embed codes: Toute l'expérience du sexe avec ma mère - fourni par VideoPornoInceste. Toute l'expérience du sexe avec ma mère. Quand on en vient à l'expérience en matière de sexe, on retrouve beaucoup de membres dans la famille et beaucoup de personnes qui pourrait devenir même des stars porno.

Parmi eux, se trouve cette vieille pute, qui adore sucer son gosse. Elle lui fait une branlette et la fellation de temps à autre, afin qu'il ne se sente pas mal.

Elle veut qu'il soit bien pour baiser. Ajoutee au favorites Signaler la video. Ce petit fils a de l'expérience je trouve Durée: Nous lui trouvons d'ailleurs raison pa Mère déglinguée par son fils Durée: Nouvelle expérience avec ma tante mature Durée: Pipe passionnelle avec une mère blonde Durée: Concours de fellation entre mère et fille Durée: Mère fait jouir son fils Durée:

..

Sexe video exib sexe 100




sexe frere et soeur rapports sexuels doux

Ils s'aiment et font carrément l'amour comme un vrai couple. L'oncle la prend en missionnaire, mais tend un peu plus vers le côté pour la laisser écarter les jambes. Ils sont sur le divan, et la jeune fille aime beaucoup et on peut le lire sur son visage. Ajoutee au favorites Signaler la video. Ses petits seins excitent son oncle pervers Durée: Il a toujours rêvé défoncer sa chatte co Sexe en levrette avec son oncle Durée: Ses seins bougeaient pendant que son oncle la baisait Durée: Le sexe est toujours beau avec son oncle Durée: Le sexe oral est passé avant les pénétrations avec son on Sexe oral en POV avec son oncle Durée: Elle lui fait une Cet oncle sait bouffer une foufoune Durée: Sexe vintage avec son tonton Durée: Le médecin distingue trois pôles: La première situation n'entraînant pas les deux autres.

Dans son cabinet, Didier Lauru, psychiatre et psychanalyste, recueille souvent des témoignages d'adultes culpabilisés: Une fois plus grands, les images qui reviennent à leur mémoire leur font honte, parce qu'ils les lisent avec leur regard d'adulte. Cet embarras, venu de loin, peut créer des perturbations, à l'âge adulte.

Dans la plupart des fratries adultes, ces jeux sont oubliés et plus jamais réévoqués. Ceux qui culpabilisent, trente ans après, ont souvent subi un épisode traumatique, dans l'enfance. Ils ont lu l'épouvante dans les yeux d'un parent qui a ouvert la porte, un peu trop vite.

Tania, à presque 30 ans, se souvient précisément d'un bain qui a tourné à la catastrophe avec son grand frère: La psychanalyste, Christiane Ollivier, conseille avec bon sens aux parents de privilégier la communication: Des souvenirs effrayants revus avec un regard d'adulte Dans son cabinet, Didier Lauru, psychiatre et psychanalyste, recueille souvent des témoignages d'adultes culpabilisés: Que faire à Lyon pendant la 2e semaine des vacances de Pâques? Les sept plus grands magiciens mondiaux arrivent à Lyon, après avoir fait le tour du monde.

Une représentation fantastique […]. Reale, Lacazette et Seguin: Météo du 2 juin: Circuit de la Sure: Pour la suppression du CSA et de tous ses clones. Des rapports supposés entre radicalisme et maladie mentale. Raspail, à la limite. Le Marathon des Sables vu de l'intérieur.

Cette artificialisation des terres est dangereuse pour….

...




Sexe facial Série sexe


Le médecin distingue trois pôles: La première situation n'entraînant pas les deux autres. Dans son cabinet, Didier Lauru, psychiatre et psychanalyste, recueille souvent des témoignages d'adultes culpabilisés: Une fois plus grands, les images qui reviennent à leur mémoire leur font honte, parce qu'ils les lisent avec leur regard d'adulte. Cet embarras, venu de loin, peut créer des perturbations, à l'âge adulte. Dans la plupart des fratries adultes, ces jeux sont oubliés et plus jamais réévoqués.

Ceux qui culpabilisent, trente ans après, ont souvent subi un épisode traumatique, dans l'enfance. Ils ont lu l'épouvante dans les yeux d'un parent qui a ouvert la porte, un peu trop vite. Tania, à presque 30 ans, se souvient précisément d'un bain qui a tourné à la catastrophe avec son grand frère: La psychanalyste, Christiane Ollivier, conseille avec bon sens aux parents de privilégier la communication: Des souvenirs effrayants revus avec un regard d'adulte Dans son cabinet, Didier Lauru, psychiatre et psychanalyste, recueille souvent des témoignages d'adultes culpabilisés: Que faire à Lyon pendant la 2e semaine des vacances de Pâques?

Les sept plus grands magiciens mondiaux arrivent à Lyon, après avoir fait le tour du monde. Une représentation fantastique […]. Reale, Lacazette et Seguin: Météo du 2 juin: Circuit de la Sure: Pour la suppression du CSA et de tous ses clones. Des rapports supposés entre radicalisme et maladie mentale. Raspail, à la limite. Le Marathon des Sables vu de l'intérieur.

Cette artificialisation des terres est dangereuse pour…. Mère fait jouir son fils Durée: Mère fait une partie à trois avec son fils et un autre ado Une belle partie de sexe interracial avec son frère d'une a Il faut avouer qu'elle ne l'a Mère fait tout pour encore faire l'amour à son fils Durée: Du bon sexe oral et vaginal avec sa mère Durée: Mère est une milf rousse Durée: Donc son fils pense que ce qu'il fait, tout le temps e Sexe oral avec ma grand mère Durée: Elle offre souvent son cul et sa chatte à des travailleurs sur Il se fait branler par sa belle mère et la baise Durée: Ma mère mature en veut toujours Durée: Mère baisée de force par son fils Durée: Sextape de dingue avec ma maman Durée: Les rapports sexuels entre eux datent de très longt

Adolescents sexe le sexe kabyle


Engage un travail avec un psychothérapeute, parle de ton problème et rends toi compte que tu es plus forte que tu ne le penses Non, mon frère ne s'était pas rendu compte car il n'était pas dans son état normal. Tant qu'à moi, je crois de plus en plus être vraiment très amoureuse de lui malgré le fait d'être sa soeur et je dois dire que j'ai peur de passer pour une dingue aux yeux du monde!

Moi je pense que tu devrais essayer de voir ce qui se cache derrière tes fantasmes envers ton frère car il est en effet malsain de s'attacher aussi fortement avec son frangin mais sans vouloir te jûger et paraître blessant je me dis que tu ne dois pas être pervers dans ta personnalité,tu n'as pas voulu faire de mal mais quelque chose t'a poussé à vouloir faire l'amour avec lui et vu les tabous de l'inceste tu as du mal à en parler autour de toi.

Ne te contente pas d'un forum où chacun donne des avis divergents car les conseils ne sont sûrement pas les meilleurs,documente toi sur ce qui pousse une fille à vouloir se montrer aussi affectueuse avec son frère. Et comme dit plus haut ce doit être la déception amoureuse qui te pousse à chercher l'affection là où tu peux en trouver: C'est pas normal d'avoir des relations avec son frere!

C'est malsain, je comprends tes parents! Tu devrais consulter un psy pour savoir d'ou vient ce problème. Oui c'est super bizarre. Avez vous recommencer depuis? Peut etre en te trouvant un copain tu n'auras plus ces envies. Vous avez raison, ça ne va pas mais je n'arrive pas à être repoussante même en n'essayant. Je perd mes moyens à chaque fois, je sais que c'est mal pour moi, mon équilibre, tout le reste Après avoir était résistante avec lui plusieurs semaines en suivant vos conseils qui m'ont plus ou moins choqués, j'ai recommencé et c'est de nouveau repartie la passion entre mon frère et moi depuis la semaine dernière, c'est même encore plus fort, on n'a fais plusieurs fois l'amour, j'en culpabilise énormément d'avoir était d'accord et pourtout Ce qui je n'arrive pas trop à saisir.

Il n'a pas était exigeant, il m'a juste passer un coup de fil, j'ai entendue sa voix et puis voilà, j'ai pas plus arrêter mes pulsions J'arrive pas à expliquer mon comportement, c'est bizarre. Je crois que c'est à cause d'un trop plein d'épreuves, peut-être aussi que j'ai trop souffert à cause de ma famille et qu'ainsi, je me venge d'eux!

L'ampleur que ça prend à présent, je ne la contrôle absolument plus et je découvre que j'ai vraiment des sentiments pour mon frère par pour ce qu'il est mais pour ce qu'il m'apporte de bien: D'ailleurs, je résiste pas quand il me parle et qu'il me dir qu'il m'aime sincèrement alors qu'il a bien conscience de ce qu'il fait car il reconnaît que c'est pas dans la norme de vivre en relation en tant que FRERE et SOEUR. J'ai aussi eu tellement de peine car mon frère est alcoolique, que ça a sans doute démarrer cette folie.

Je sais pas comment ça va se passer? Si je vais pouvoir rompre, pour l'heure, je ne puis m'y résoudre, je suis bien avec lui. Ne me jugez pas! C'est trop pénible pour moi, je suis au bout du rouleau, trop, trop besoin de quelqu'un. En plus, ma situation est fiancière, chômage, ne trouvant pas de travail car peu de déboucher dans ma profession. Ral-le bol d'être toujours en bas de l'échelle, d'être paumé, de me sentir constamment en blocage par rapport à d'autres sur plein de trucs!

J'ai beaucoup de différence Avec mon frère, je me libère d'un énorme poids! Je l'ignore moi même je ne sais pas tout ou si mais je le refoule car j'ai peur. Pas de changement parce que j'ai une phobie sociale énorme depuis très longtemps et que mon frère vit ça aussi. On s'épaule sur ça.

Je sais pas si vous comprenez car moi, je ne suis pas certaine de comprendre. J'ai le mal de vivre, je me prive de tout et il faudrait aussi que je me sépare de lui, alors non, non, je ne peux m'y résoudre et puis je me fiche des gens. J'ai toujours eu peur des jugements car les gens m'ont rabaissés quand j'ai faite ma dépression alors depuis, j'évite de sortir, c'est une difficulté insupportable pour moi d'affronter le monde social.

Je termine ne sachant plus quoi dire car c'est la misère, c'est bien pénible tout ça Personne ne me répond, ça m'anéantie, j'avoue que mon histoire peut paraître étrange mais c'est bien la mienne, celle que je vis alors non, cessez de dire qu'il s'agit d'un troll car c'est FAUX. Par ailleurs, j'ai la sensation d'être prise au piège, manipulée, en danger aussi Qu'est-ce qui se passe? Trop c'est trop, je suis complètement perdue, j'ai pas le recul nécessaire pour faire une analyse complète car c'est pas anodin ce qui m'arrive et oui, je fais honte aux autres et moi, j'arrive plus à être avec d'autres et ça c'est douloureux bien que je ne veuille pas le reconnaître mais si.

Quelle bagaille tout de même ma vie? Elle ne m'apporte rien de bon, que des ennuis, des larmes, de la souffrance. La joie, je crois ne l'avoir jamais ressentie dans ma maudite vie. Il y a une confusion importante en moi et un manque d'affection. Merci de laisser quelques commentaires sur ma file qui pourront, je l'espère vivement m'être utile pour la suite. J'ai peur de l'avenir, de ce qu'elle va m'apporter, je me sens seule au monde, rejetée, méprisée, nulle, incapable, moche, sotte Quoi faire pour aller de l'avant?

C'est bien joli tout ça mais en n'attendant, ce n'est pas les autres qui sont en moi, à ma place. Chacun à des difficultés, voire ses folies à certains moments, j'ai toujours était parfaite alors oui, aujourd'hui, ma conduite est inqualifiable, mon comportement tourne vers une approche de mon frère malsaine. Nous en sommes arrivés là! A qui la faute? Lui et moi, moi aussi, je le reconnais, il ne faut pas mettre tout sur son dos car là, on ne va pas sortir de l'auberge.

Personnellement, je ne répondais pas parce que je ne savais pas quoi répondre Si on ne sait rien dire de plus intelligent que le silence, il faut se taire. J'avoue que tes messages me troublent Ne te méprends pas, ce n'est pas un reproche du type "tu n'es pas cohérente, sois plus claire. Tu dis que ton frère a "un peu abusé" de toi. Il n'y a pas de "un peu".

Au début tu disais que votre première relation était sous l'emprise de l'alcool; j'ai compris naïvement que tu avais une légère attirance pour ton frère depuis un certain temps et que l'alcool t'avais aidée à te deshiniber. Tu dis que tu "pouvais te débattre", donc si tu l'avais pu tu te serais débattue; l'alcool mêlé à la surprise, à cette situation imprévisible, à laquelle on ne sait pas comment réagir, bloque les réactions de défenses: Ca s'appelle un viol.

Ton envie d'être avec lui peut être sincère, ça ne change rien à la situation de départ. J'aimerai avoir ton avis là-dessus avant de poursuivre, si tu veux bien. J'ai sans doute mal dit une phrase au départ effectivement! Je dirai plus que les torts sont partagés vis-à vis de ce qui s'est produit entre nous la première fois.

Disons que moi, j'étais très fatiguée et que mon frère avait trop bu et qu'on s'est retrouvés dans le même lit. Quand je voulais l'arrêter c'était trop tard, je me suis laisser faire et puis j'ai eu des regrets par la suite car je ne me vois plus me défaire de lui. Le lendemain, j'ai bien réalisé ce qui s'est produit, que nous sommes tous deux aller trop loin, beaucoup trop loin Seulement c'était trop tard, ce qui était fait, était fait et aujourd'hui, je suis presque en couple avec lui, ça fait bizarre quoi.

Du coup, avec la peur de me retrouver de nouvelle seule, je laisse faire et même si la morale est contre moi, c'est comme ça. Ne chercher pas à me juger car c'est bien compliqué comme vous le voyez. Moi même, je ne sais plus ou j'en suis dans ma tête. L'asile serait bon pour moi, j'ai l'intime impression, j'exagère sans doute mais c'est vrai que c'est inqualifiable, j'ai fais un pas pour me sortir car mon frère m'a convaincu et puis j'ai croisé une personne qui m'a traitait de pauvre fille iresponsable et écoeurante!

Comment dois-je le prendre? Elle a raison sur toute la ligne, je prend conscience plus le temps passe que ça va pas fort chez moi, je ferai mieux d'en finir!!! N'écoute pas les ignorants qui disent que c'est écoeurant de sortir avec son frère Ce sont de pseudo bien pensant qui passent plus de temps à parler qu'à réfléchir. Si tu étais heureuse de sortir avec ton frère, je vous souhaiterais à tous deux tout le bonheur du monde; mais tu n'as pas l'air heureuse, et pas uniquement parce que c'est ton frère.

On dirait que tu te "forces" à sortir avec lui tout ça parce que vous avez "couché" vu ce que tu dis, je n'arrive pas à croire que c'était un acte d'amour, ou même purement sexuel et parce qu'il n'y a personne d'autre J'ai la vive impression que ton frère te prostitue pour son compte.

Il a le droit et même un certain devoir de s'occuper de toi; mais on dirait qu'il joue sur ta solitude pour marchander son attention contre du sexe Pour moi, vous ne formez pas un couple sain, et le fait que vous soyez frère et soeur n'a strictement rien à voir là-dedans. Je te dirais la même chose si ça avait été un étranger. Tu dis que vous avez été tous les deux trop loin Je dis que non: IL a été trop loin.

Le fait qu'il avait bu n'est pas une excuse. Même bourré on garde toujours un certain contrôle. Il a profité de ta faiblesse passagère due à la fatigue et à ta semi-inconscience, et il continue de profiter de ta faiblesse actuelle par ta peur de te retrouver seule. Tu as voulu l'arrêter et il ne t'a pas écoutée. Un simple "non" doit arrêter n'importe quel type. Celui qui n'écoute pas ce "non" est un violeur.

Même un type normal, sain, sait très bien que même un silence est un refus. Tu fais des choses que tu n'as pas envie de faire, et c'est à cause de ton frère. Toi, tu n'as rien à te reprocher. Tu as fait ce qu'il fallait. Tu as refusé, et c'est lui qui a décidé de ne pas prendre en compte ce refus.

Tu t'es laissée faire après? Tu n'as pas décidé de toi-même de continuer: C'est lui qui t'as fait croire que se faire abuser par son frère c'est mieux que d'être seule. Au fond de toi tu sais que c'est faux. Tu voudrais arrêter, mais tu n'y arrives pas, non pas parce que tu es cinglée, mais parce qu'il te manipule. Je connais une fille, une fille formidable, pleine d'intelligence et bon sens, que son frère a abusée jusqu'à ses 24 ans.

Ce n'est pas reservé aux enfants. Ce n'est pas reservé aux ado. Et avec les adultes, la manipulation prend des formes vraiment subtiles, vraiment perverses, au point qu'on arrive pas à les voir, au point qu'on ne sait pas comment y échapper. Tu n'es pas l'amante de ton frère.

Tu en es la victime. Tu es parfaitement innocente de tout cela, ça se voit, ça saute aux yeux, même si toi tu préfères penser le contraire, car il est moins dur de penser qu'on est entiché de son frère que de voir qu'on s'en fait abuser. Je suis de tout coeur avec toi Gladys; tu te rend déjà compte que ce n'est pas normal, que c'est destructeur, tu arriveras à t'en sortir.

Oh Blabla, Libre à toi de croire de ce qui te chante mais hélas pour moi, ce n'est pas du mensonge car je ne serai pas aussi désespérée si je ne vivais pas tout cela, Mon Dieu, quel enfer que c'est de supporter ça! Arrête de venir sur ma file car je n'ai nulle part où m'exprimer de mon GROS souci. Et puis, je suis si perdue que parfois si je ne sais où me mettre et voilà pourquoi, je glisse sans le faire exprès quelques incohérences ne sachant moi même pas ce qui nous est rééllement arriver.

Je te remercie Lady Fuchsia pour ta compréhension envers moi, tu as du vrai mais je crois avoir également une part sur le gâteau sur ma relation avec MON frère car vois-tu, j'étais bien consciente que cette nuit là, une erreur fatale s'est faite et je n'ai pas fais assez de cas de cela à mon grand dam aujourd'hui.

Je vais finir par perdre pied, je veux M'EN sortir VRAIMENT mais je ne vois pas comment, j'ai peur de rompre avec lui maintenant et de me retrouver à nouveau au bas de l'échelle, je vais en mourir mais c'est plus de l'égoïsme car tout bien réfléchie, je n'éprouve rien de sérieux pour lui mais lui dire, ça risque de l'emmener où?

Heu, elle a jamais dit qu'elle l'avait allumé ni que c'est elle qui avait commencé à le câliner Et même si c'était le cas On peut demander un peu d'affection à notre frère sans qu'il nous saute! Et sinon, je choisi bien mes partenaires, merci; ils n'ont pas besoin de chercher dans le dictionnaire pour comprendre un "pas ce soir.

Certes, je n'étais pas là et je ne lis pas les esprits, et notre pauvre Gladys est dans un tel état de confusion on le serait à moins Et c'est suffisamment grave et important pour ne pas faire l'impasse là-dessus. Plus de 20 après, je n'ai qu'une idée, revivre ça avec elle.

Depuis elle, je n'ai jamais connu une telle intensité sentimentale ni sexuelle, j'aurais pu vivre avec elle ou continuer en secret Si vous êtes dans le même cas de figure ou proche de ce cas, discutons. Soit , à la rigueur vous étiez ados ou sortant de l'adolescence, et vu votre " histoire" on peut comprendre que vous vous soyez " retrouvé ensemble" Mais maintenant à ton age je t affirme que tu te trompe , tu idéalise , surtout tes premiers " émois " Et aussi le tabou outrepassé Mais si vous recommencez à votre age ça serait il me semble terrible pour toi et pour elle.

Ceci dit sans jugement de ma part. Moi je suis un jeune quadragénaire. A ce jour,ma charmante soeur tout réçemment célibataire qui sait que je fantasme sur elle depuis toutes ces années,m'a annoncée dernièrement qu'elle revenait vivre dans ma ville. Je suis moi-même célibataire. Lorsqu'elle m'a téléphonée pour m'annoncer cette nouvelle,je n'ai pu m'empêcher de penser qu'a une chose,l'inviter chez moi pour passer la nuit elle sait que je vis dans un studio,et m'avait déjà plusieurs fois demandée si elle pouvait dormir chez moi,mais son ex-petit copain n'a jamais voulut Ca sent le Fake, La pillule du lendemain doit se prendre dans les 24h plus pour les nouvelles molécules après le rapport à risque, on ne parle donc pas d'être enceinte à ce moment là car on ne sait pas s'il y a fécondation.

La pillule du lendemain comme on connait à l'heure actuelle a été introduite en france en , ce qui ne correspond pas à l'age des 18 ans. Il y avait bien un équivalent à cette pillule depuis les années 80, le lévonorgestrel, mais on devait le prendre dans les 12h suivant le rapport non-protégé, donc on ne parle pas encore de grossesse.

Bonne chance également pour s'en procurer dans les délais et dans le dos des parents. En résumé, cette histoire est inventée. Que ceux qui pensent que j'ai inventé mon histoire aillent s'amuser ailleurs.

Il ne s'agit pas d'aller s'amuser ailleurs ou non. Il ne faut pas espérer d'indulgence quand on raconte une ânerie en essayant de présenter ça sérieusement. Le coup de la soeur enceinte et de la pilule du lendemain, c'est signé troll. Faut se renseigner avant de mentir.

Que l'inquisition sort de ce forum et aille faire son office dans les sociétés aux pratiques moyenâgeuses dont je tairai les noms. Pour info, la pilule du lendemain evite de tomber enceinte alors que ta soeur etait dejà tomber enceinte. Cela prouve que tu racontais des conneries. Les autres passez votre chemin et apprenez de la vie.

Ca évitera qu'à la prochaine histoire de ce type, on lise qu'un frère ou une soeur ait avorté grace à des tic-tac, oui mais des tic-tac à la menthe: En lisant, j'ai eu la même réaction que vous tous, tout paraissait bien écrit et cohérent, voire même poétique, et tout à coup cette histoire de pilule du lendemain complètement incohérente.

Et au lieu de donner des explications, une position défensive en vous traitant de gens moyenâgeux et rétrogrades, alors qu'à priori on est plutôt ouverts et c'est juste de la logique. Et regardez ses commentaires hautains, "ça" donne des leçons d'éducation, je rêve. L'inceste est une chose, mais se faire pincer à la première story parce qu'on fantasme trop pour ne pas dire d'ânerie et qu'on perd toute crédibilité d'entrée de jeu, c'est trop nul.

Quoi, vous osez douter? Bon, calmons le jeu, ce n'est qu'un forum après tout. Je crois qu'il y a assez de commentaire de notre part pour que l'on observe directement que c'est un troll. Maintenant, laissons ce sujet tomber dans l'oubli. Si je peux te prodiguer un consseil Fred, c'est de laisser cette page tomber dans l'oubli. Pas besoin de s'acharner en se mettant les autres internautes à dos, simplement pour faire passer un mensonge pour une vérité.

Je pense également que les administrateurs du forum seront content de ne pas voir une page de plus tourner en flood.