Sexe fanfiction sexe strip poker

sexe fanfiction sexe strip poker

...

Sexe homme rase sexe viol




sexe fanfiction sexe strip poker

..





Matures sexe monsieur sexe gratuit

  • 177
  • Il y avait une telle douceur quand les masques tombaient Il se plaça à califourchon au-dessus de Harry et s'empala brutalement sur la verge lubrifiée.
  • Draco haussa les épaules. Le brun s'éclaircit la gorge. Tout réside dans l'art et la manière de frustrer son partenaire avant de le faire jouir.

Sexe mere et fille reel sexe


Cache caméra sexe sex interdit


On ne récupère pas des cadeaux. Je suppose que je vais devoir te sauver de ton embarras en étant obligé de les garder. Les garder pour toujours.

Sa bouche se fendit d'un sourire rayonnant. Comment survivrais-je au champ de mines qu'est l'offrande de cadeaux sans tes conseils? Ses mains parcoururent les lignes de la couverture du cahier de Latin. Harry s'assit sur le lit. Ils grandissent je suppose. Et je pense même qu'ils ont continué à vivre des aventures. Grandir ne veut pas dire oublier son enfance. Me regarde pas comme ça. Tu dois faire ce que je dis, au moins ce jour là. Harry eut un rire, assailli de souvenirs d'un gamin de huit ans, blond, sautillant, lui donnant des ordres en tapant de ses petits pieds.

Tu veux quoi, Draco? Il eut à nouveau ce curieux regard. Celui qui faisait se tordre les tripes d'Harry d'une manière à la fois excitante et effrayante. Ce regard qui le faisait se sentir nu alors qu'il était habillé. Attends, tu ne parles pas d'aller creuser dans le jardin, pas vrai?

Draco secoua la tête doucement sans le quitter des yeux. Il se leva, s'approcha, et commença à lui déboutonner la chemise. Il se lécha les lèvres en le parcourant des yeux, atteignant le dernier bouton de sa chemise.

Le blond passa ses mains dans son dos et lui fit glisser la chemise des bras. Les tripes d'Harry se tordirent, accompagnées cette fois par un fourmillement de chaleur qui le parcourut en sentant les mains de Draco s'attaquer désormais à son jean. Ses mains volèrent sur la chemise du blond, défaisant à son tour ses boutons aussi vite qu'il le pouvait.

Il finit par la faire tomber au sol à son tour, puis, les gestes saccadés, il s'occupa de son pantalon, avant de le serrer contre lui. Ils s'allongèrent sur leur flanc, l'un face à l'autre, s'embrassant.

La main de Draco caressait le bas du dos d'Harry. Avec tes regards chauds, tes histoires d'aventures et tes mains. Tu ne peux pas me le reprocher. Harry leva les yeux au ciel. Ses yeux se fermèrent quand leurs lèvres se rencontrèrent.

Ils prirent leur temps, chaque mouvement étant une longue et langoureuse excitation. Harry s'abandonna dans le baiser.

Perdu dans les longs et doux baisers, il ne remarqua pas la main de Draco se diriger plus bas, jusqu'à ce qu'il sente des doigts plonger entre ses fesses, lui arrachant un couinement. Il ne savait pas ce qu'impliquait une telle aventure, mais il n'avait pas spécialement envie d'y participer. Ça fait pas mal, si? Draco bougea encore ses doigts. Tu vas aimer, j'te promets. Je vais aimer que tu me fourres tes doigts dans le cul?

J'peux pas dire à quel point j'attends ça. Ses doigts se retirèrent un peu, mais pas complètement. C'est censé être bon. T'as essayé tu vas me dire? L'idée de me toucher ici comme ça comme tu le dis, se classe entre mon envie de voir l'Oncle Vernon à poil et celle de bouffer des limaces.

Draco leva les yeux au ciel. C'est un endroit… euh… légitimement érotique? Ou as-tu entendu cette connerie? Comment tu penses que les gays font l'amour? Harry cligna des yeux, se demandant s'il avait de la fièvre. En se collant l'un à l'autre. Tu sais comment les gays font l'amour.

Ça et se sucer, je pense. Draco secoua la tête et sourit d'une manière effrayante. Se coller l'un à l'autre, comme tu dis. C'est ce qu'en disait le livre. Et ce n'était pas un livre choquant, juste un livre sur Tu sais, comment… euh… comment les mecs… euh… se font l'amour. Et qu'est-ce que ce livre disait sur tes doigts et mes fesses? Que c'est faire l'amour?

Draco rougit et baissa le regard. Il leva les yeux vers Harry et détourna immédiatement la tête. Cela prit un moment au brun pour comprendre ce que Draco avait dit, et s'il n'avait pas bougé de manière à laisser voir son sexe tendu, il ne l'aurait probablement jamais compris.

Harry hoqueta quand la panique le saisit. Il attrapa la couverture et se roula dedans avant de mettre le plus de distance possible entre lui et Draco, le tissu lui servant de barrière protectrice. Elles ne rentrent pas, spécialement ça. Draco s'approcha à nouveau, une moue suppliante sur le visage. Pas la bite, évidemment, juste les doigts.

Le livre disait que c'est vraiment, vraiment bon. Tu veux pas essayer ça? Draco s'arrêta un moment et pencha la tête alors qu'il réfléchissait. Comme on est là et, euh… se toucher. Harry jura dans sa barbe. Putain, Draco, c'est pas propre.

Draco roula sur le dos, refusant de le regarder. Il ne comprenait pas pourquoi c'était si important pour lui, mais il en avait visiblement fait une montagne.

Il se dégagea de la couverture et rampa jusqu'au centre du lit. T'as pas pensé que ça pourrait me blesser que tu trouves ça ridicule et dégoûtant ou autre chose et que je voulais essayer?

Harry marqua une pause. Non, il n'y avait pas réfléchi. Je pourrais, euh… je pourrais même te sucer On est ensemble depuis des mois, et on a jamais vraiment fait l'amour. Moi qui baisais les filles une nuit, tu parles. C'est juste pour voir, et ce sera d'autant mieux parce que tu m'attires vraiment. Je veux pas que tu ailles te vanter de m'avoir foutu des doigts dans le cul.

Ça me semble cool. Harry s'assit et se passa la main sur le visage. Ni avec les fouilles pour trouver des trésors de pirates. Cela prit un moment pour que les mots suspendus s'éclairent du sens vicié.

Les deux garçons éclatèrent de rire. Mais pour ma défense, tu m'as complètement surpris en faisant ça sans prévenir. Un moment, on s'embrasse, tout part normalement, et l'autre, tu essayes de me mettre des doigts. Qu'est ce que tu voulais que je pense? Draco s'assit et se lécha les lèvres.

Je veux dire… si tu veux voir ce qu'ils en disent. Comme ça tu pourras voir que c'est légitime ce que je te dis. Le blond sauta du lit et fouilla dans son sac pour en sortir un large livre à la couverture douce.

Il s'assit à côté d'Harry et plaça le livre entre eux. La bouche du jeune garçon s'assécha. Sur la couverture en noir et blanc, deux hommes musclés et bien gaulés étaient allongés ensemble, leurs mains cachant le sexe de l'autre.

Il se sentit durcir un peu. Harry ne put qu'acquiescer. Draco commença à feuilleter le livre, des photos de beaux hommes nus défilaient. Harry résista à l'envie de l'arrêter pour qu'il puisse examiner de manière approfondie chaque page. Le mot suffit à faire disparaître l'érection d'Harry. Puis Draco tourna la page, et il vit les deux même hommes, l'un sur les genoux, la tête rejetée en arrière, la bouche ouverte, tandis que l'autre, derrière, l'enculait.

Leurs visages étaient tordus d'un plaisir évident. Il commença à reconsidérer l'idée des doigts de Draco. C'est arrivé il y a quelques semaines. Les choses étaient difficiles, tu te souviens?

Ça ne semblait pas être le bon moment. Harry approuva d'un signe de tête. Il y avait même un dessin. Harry attira le livre à lui. Il étudia l'article, essayant d'ignorer le fait que son sexe était bien plus intéressé par ce qu'il lisait qu'il aurait dû.

Enfin, c'est ce que dit le livre. Mais je suis sûr qu'on peut se démerder. Ils disent qu'on doit juste bouger un peu à l'intérieur. C'est censé être vraiment bon. Harry hocha encore la tête, observant le dessin. Il tourna la page et lu encore. Comme quoi, de l'eau? T'en a commandé aussi? Le frère de Blaise Il a une boite dans un placard.

Il y a toute sorte de choses dedans, dont une bouteille de lubrifiant. Je suppose que c'est pour quand il ramène sa copine. Enfin, c'est ce que dit Blaise en tout cas. C'est un peu un choc, je crois. Pourtant, en y repensant, avant de le faire, je n'avais jamais pensé à nous coller la bite l'un à l'autre non plus, donc Draco attrapa Harry par les épaules et l'embrassa férocement. Et si tu n'aimes pas, on arrête, d'accord? Il l'embrassa encore avant de se lever. Quelques minutes plus tard, il entra avec une petite bouteille à la main.

Harry pointa la bouteille. Ou juste la garder au cas où. Draco hocha la tête et mit la bouteille sur la table de nuit avant de remonter sur le lit et s'allonger près d'Harry. Il tendit la main et passa ses doigts dans ses cheveux. La main de Draco glissa sur la joue d'Harry pour s'arrêter sur son épaule. Le blond n'attendit aucune réponse. Il se pencha et l'enserra dans ses bras, contre lui, et l'embrassa. Un baiser long et doux. Harry ne ressentit pas le besoin de lui faire remarquer qu'il frissonnait tout autant.

Draco recula son visage. Il se demanda ce qu'il devait faire. Il lui confirma d'un signe de tête. La main du brun s'insinua entre ses fesses puis les écarta doucement.

Elle les caressa, s'enfonçant de plus en plus à chaque mouvement. Son propriétaire était attentif à la moindre émotion qui passerait sur le visage de Draco. Ses yeux étaient fermés, sa peau rougie. Il avait l'air d'être l'homme de l'image, avec sa bouche ouverte et les légères ondulations de son corps contre celui d'Harry.

Il réalisa d'un coup que c'était sa main à lui qui contentait Draco à ce point. Les Dursley lui avaient répété qu'il ne serait source que de destruction, de douleur et de désespoir. Mais maintenant, sa main donnait du plaisir, rendant ce garçon heureux. Cela n'aurait pas dû être une telle révélation, mais ça l'était. Il sourit et s'enfonça autant qu'il put. Draco pantela plus fort quand il sentit la main d'Harry atteindre son entrée.

Le blond hocha la tête contre son torse. T'as pas à… tu sais? À enfoncer, s'tu veux pas. Harry l'embrassa et se concentra sur les mouvements de ses doigts. Draco gémissait, son érection glissant contre celle du brun. Le Survivant, qui n'avait pas bougé de sa position, en tailleur avec un coussin sur les genoux, avait maintenant la tête basse, son visage à moitié caché par ses cheveux en bataille. Ses poings tenaient le coussin à en faire pâlir les jointures. N'importe qui serait excité par une scène pareille.

Est-ce que, au moins, on a répondu à tes questions? Le petit brun hocha la tête mais refusa toujours de regarder son interlocuteur. Dean posa doucement ses mains sur les siennes et les caressa. Harry lâcha prise et le métis enleva le coussin. Il rougit encore plus lorsque Dean dévoila son sexe mou et souillé. Avec l'expérience tu apprendras à te retenir, à faire durer le plaisir. Un gémissement retentit derrière lui et il se retourna pour tomber sur l'image de Seamus, à plat ventre, câlinant le sexe de Ron qui reprenait doucement du volume.

Il était persuadé que Ron était tout ce qu'il y a de plus hétéro et il découvre en une soirée qu'il n'a rien contre les gays puis qu'il l'excite. Alors, évidemment, il le travaille au corps. C'est un de ses fantasmes de se faire deux mecs à la fois. Seamus avait grimpé sur les genoux du roux et leurs bassins frottaient l'un contre l'autre avec ardeur. Sans un seul moment d'hésitation, Ron le mit à quatre pattes et le pénétra d'un seul coup. Seamus hurla et se cambra à s'en casser les reins mais le roux n'en tint pas compte et commença à le pilonner violemment.

Il devint vite évident que les cris du blond étaient des cris de jouissance. Les ressorts du lit gémissaient tandis qu'il lui criait d'y aller plus fort, plus vite et plus profond.

Il sentit soudain la joue de Harry s'éloigner de sa main. Il se retourna de nouveau et remarqua que le petit brun était de nouveau excité. Son sourire devint lubrique. Le brun hésita un instant puis acquiesça.

Il fut récompensé par un léger baiser. Harry avait de plus en plus chaud. Les cris de plaisir qu'il entendait l'excitaient au plus haut point et les attouchements du métis étaient bien trop insuffisant pour calmer le feu qui ravageait ses reins. Dean l'embrassa doucement, redessinant le contour de ses lèvres avec sa langue, puis ses doigts descendirent jusqu'à sa raie des fesses pour jouer avec la peau sensible qui bordait son anus. Derrière eux, Seamus s'effondra à moitié sur le lit, les bras coupés par le plaisir.

Ron le pilonnait avec rage et il pouvait uniquement le supplier de le baiser plus fort. Dean attrapa discrètement la baguette du blond et murmura un sort d'anti-douleur et de lubrification. Il ne voulait pas que sa première expérience soit trop douloureuse et le dégoûte du sexe. Alors que Ron griffait sans pitié les flans et le dos de Seamus, Dean introduit délicatement un doigt, puis deux et enfin trois à l'intérieur du petit brun.

Les gémissements de plaisirs de Harry se mêlaient désormais aux cris de Seamus et aux grognements de Ron. Quand il jugea l'avoir suffisamment préparé, le métis attrapa Harry par les hanches et le souleva au-dessus de son érection. Le Survivant agrippa fortement les épaules du brun. Arrête-moi si ça devient douloureux. Et ne t'inquiète pas pour ces deux imbéciles, il vont juste récolter des courbatures monstrueuses à y aller si fort. Harry hocha la tête et, ses yeux fixés sur ceux de son partenaire, commença à lentement descendre sur l'érection vibrante.

Le gland humide passa sans trop de difficulté, faisant soupirer Dean. Harry chercha de nouveau ses lèvres et continua de descendre lentement.

Ses cuisses et les mains de Dean sur ses hanches l'aidaient à supporter son poids mais son anus commençait à le brûler désagréablement. Comme s'il avait senti sa douleur, le métis le remonta de quelques centimètres en lui murmurant qu'ils avaient tout leur temps. Derrière eux, les deux autres Gryffondor semblaient proches du point de rupture.

Ron avait encore accéléré ses coups de rein, s'accrochant désespérément aux hanches de son partenaire et Seamus semblait carrément être parti dans un autre monde. Les pupilles complètement dilatées, il hurla le nom de son partenaire en éjaculant sur les draps froissés. Ron le pénétra violemment deux autres fois avant de se lâcher à son tour dans les entrailles du blond.

Par-dessus l'épaule de Harry, Dean n'avait rien manqué de cet orgasme dévastateur. Son propre corps tremblait d'anticipation et il happa goulûment les lèvres de son petit brun avant de le pénétrer complètement sous le coup de l'excitation. Harry cria de surprise mais le son ne passa pas leurs deux bouches emmêlées. Et les caresses dont l'abreuvaient le métis en plus du va-et-vient sur son membre suffit à lui faire oublier cette perturbation.

Dean commença doucement à le descendre et à le remonter sur sa queue. Leurs bouches se séparèrent par manque d'air. Harry rejeta sa tête en arrière en gémissant au rythme des pénétrations. Dean ne put résister à cette gorge tentatrice et s'appliqua à la marquer de plusieurs suçons. Ils étaient tous les deux avachis sur le lit, leurs jambes entremêlées et le bras de Ron négligemment posé sur les fesses du blond. Ce dernier, redressé sur ses coudes, admirait le dos de Harry avec convoitise.

Le rouquin, étalé de tout son long sur le dos, tentait tant bien que mal de retrouver un rythme cardiaque normal. Brusquement, le rythme changea. Les douces et lentes pénétrations furent remplacées par des coups de boutoir faisant crier Harry de plaisir. Ses mains se crispèrent dans le dos de Dean tandis que son propre dos s'arquait pour mieux avaler le sexe qui lui labourait le ventre.

Les mains du métis empoignèrent ses fesses pour accélérer encore plus les pénétrations. Dean le plaqua brusquement contre le matelas, faisant se décaler Seamus dans un grognement. Il attrapa les jambes de Harry pour les hisser sur ses épaules tout en continuant de bouger son bassin. Le Survivant avait fermé les yeux, appréciant le plaisir qui enflammait ses reins, les frissons qui parcouraient son corps et le bruit obscène de leur peau claquant l'une contre l'autre.

Les seuls sons qui sortaient de sa bouche étaient des gémissements et des supplications. Soudain, quelque chose de mouillé effleura son sexe tendu. Il ouvrit les yeux dans un hoquet pour voir la langue de Seamus laper timidement la base de sa queue.

La sensation faillit le faire jouir instantanément mais la langue se retira vite. Le blond lui lança un regard lubrique avant de s'attaquer à ses tétons. Il soupira et se redressa sur ses genoux pour laisser son érection respirer puis avala d'un coup le membre turgescent du brun.

Harry hurla, se cambra et jouit dans la bouche de Seamus. Dean se crispa à l'intérieur de lui, ravi de sentir ses muscles se resserrer autour de son pénis. Il arrêta tout mouvement et, toujours imbriqué avec Harry, lança un regard noir à Seamus. Est-ce que je vais te tailler une pipe à chaque fois que tu lèches le bout de ta plume en cours? Se défendit le roux en levant les mains, paumes ouvertes. Intervint le blond en agitant ses fesses sous le nez de Ron. Fais-moi un anulingus pendant que je continue à les emmerder!

Grogna Seamus en s'asseyant en tailleur, les bras croisés. Dean secoua la tête et recommença de petits va-et-vient à l'intérieur de Harry. Ce dernier, les yeux mi-clos, le regardait avec un air repus qui faisait penser à un fauve après un bon repas.

En semi-érection, il se laissait bercer par les mouvements du brun. Laisse-moi m'amuser un peu et demain soir, je serais ton esclave sexuel pendant touuute la nuit! Il n'eut cependant pas à formuler sa demande puisque la main du Survivant caressa timidement son sexe dans un mouvement d'approbation.

L'Irlandais engloutit de nouveau la verge semi-dressée tandis que Dean accélérait ses coups de reins. La langue de Seamus sur son gland suffit à ce que Harry redevienne dur. Le blond laissa un sourire orgueilleux apparaitre sur ses lèvres tout en se redressant.

Il se plaça à califourchon au-dessus de Harry et s'empala brutalement sur la verge lubrifiée. Ils gémirent tous deux de concert et Seamus rejeta sa tête en arrière jusqu'à ce qu'elle repose sur le genou du Survivant.

En réponse, Seamus commença à se mouvoir, s'aidant de ses mains posées sur la poitrine de Harry. Ce dernier gémissait bruyamment, les pupilles dilatés et le visage crispé dans un rictus de plaisir.

Ses bras reposaient sans vie sur les draps. Les deux garçons bougeaient à des rythmes différents, lui faisant littéralement perdre la tête. À ses yeux, la scène était magnifique. La silhouette pâle de l'Irlandais laissait apparaître les contours de celle, musclée et bronzée du métis. Ils étaient tous les deux couverts de sueur, les yeux fermés par le même plaisir qui enflammait tout son corps.

Susurra Dean en mordant l'oreille de Seamus. Je pensais plutôt au fait qu'il ne me reste plus de potion contre la douleur et qu'on a quatre heures de devoir de métamorphose demain Jusqu'à ce soir-là, il n'avait jamais imaginé le sexe à plusieurs. Visitor , Posted on Sunday, 01 February at 4: Titecarotte21 , Posted on Friday, 30 January at PK ta buter mon personnage préféré???!!!!!! Sinon GG pour la fic elle est juste Princess-of-Manga , Posted on Wednesday, 21 January at XxmiraxX , Posted on Wednesday, 05 November at T j'adore cet Os et la façon dont Le poker est tourné: J'avais déjà lu mais je peux pas m'empêcher de pleurer à chaque fois T.

Mirajane-luxus , Posted on Tuesday, 12 August at 3: Edogawa , Posted on Sunday, 29 June at 7: Waow, j'ai lu tes fictions et certains de tes one shot, et je dois dire que t'écris super bien!! Bravo, mais, par contre, pourquoi tes fin sont elles souvent XxmiraxX , Posted on Monday, 23 June at 6: Visitor , Posted on Sunday, 22 June at 5: